Historique

La Grange, au coeur du Camp depuis 1978

L’Histoire du Camp musical St-Alexandre prend naissance dans un processus merveilleux de passions, de rencontres riches et d’aventures rocambolesques.  Ce sont des centaines de bénévoles, membres du personnel, partenaires et visionnaires pleins d’idées qui l’ont fait comme il est aujourd’hui : vaste, ouvert, accueillant, magnifique! Le Camp a maintenant 40 ans,  1000 cœurs vibrants et 100 000 sourires d’enfants derrière lui.

Suivons les traces de ses bâtisseurs.

*** Reportage réalisé par la Télévision communautaire du Kamouraska

L’état

1965-69 : Le fondateur, M. Raynald Dumont, travaille aux loisirs de Saint-Alexandre.  Ses collaborateurs du moment sont l’Abbé Alfred Bérubé et le maire Lauréat Bélanger.

1970 : M. Dumont organise à son chalet une semaine de camping pour les 35 jeunes du service des loisirs. Des flûtes à 0.50$ deviennent un précieux atout pour les nombreuses journées de pluie cette semaine-là…  Un concert aux parents est donné pour clôturer le séjour.  La vocation musicale du Camp était née !

1971-72 : La demande est suffisante pour répéter cette semaine de camping musical.
Soeur Juliette Lapointe des sœurs de la Charité offre son expertise musicale.
Le jeune Camp en expansion utilisera dorénavant le site de la Réserve de Parke, entre St-Alexandre et Pohénégamook.

1973 : Formation de la corporation à but non lucratif.
Première subvention du Ministère des Affaires culturelles.
Première fiche d’inscription imprimée.  Coût pour la semaine ?  20.00$!

L’élan

1973-77 : Consolidation des activités du Camp et supervision de la formation musicale par l’Université Laval.
Passage au Camp de plusieurs personnalités du monde musical d’aujourd’hui dont Michel Franck, Maurice Laforest et Gilles Bellemare.

1978 : Déménagement du Camp dans le 6ième rang de Saint-Alexandre-de-Kamouraska, sur les terres d’Adélard Plourde.  Un site exceptionnel, aux abords de la rivière Fourchue, avec en prime, une île au trésor !
Don d’une grange du village voisin, devenue la salle de spectacles et la cafétéria. Déménagée avec amour par plusieurs bénévoles dont Charles Deschênes.  « Planche par planche !» clamerait-il aujourd’hui d’un air rieur.

1979-98 : Développement de la programmation et augmentation de la clientèle.
Construction des dortoirs avec toilettes et douches intégrées.  (Le luxe !)

L’écho

1999 : Un tout jeune professeur, Mathieu Rivest, prend les commandes du Camp musical, assisté de Marilyne Chénard.  C’est le début d’un temps nouveau!

2000 : Création des Camps d’orchestres.
Premier accueil de musiciens européens, Les hautbois de Metz. Ils vivent et partagent leur expérience avec les campeurs du moment.
Premier concert professionnel au Centre culturel de Rivière-du-Loup.
Gagnant de la Guimauve d’or, reconnaissance de l’Association des Camps du Québec (ACQ).

2002 : Mention aux Guimauves d’or de l’ACQ pour les activités de son 30e anniversaire dont l’enregistrement d’un cd triple.
Le Camp nommé Entreprise culturelle de l’année au Kamouraska.

2003 : Création des Concerts du jeudi en plein air, offerts gratuitement à la population.
100% d’utilisation des lieux pour les activités régulières; un exploit toujours renouvelé depuis!
Lauréat du Mérite Municipal, décerné par le Ministère des Affaires Municipales Sport et Loisir.

2004 : Construction du Pavillon ASTA, un complexe multifonctionnel pouvant héberger des groupes l’année durant. Point tournant dans l’histoire du Camp.
Gagnant du Prix d’excellence de l’ACQ, volet milieu de vie pour la construction de son nouveau pavillon.

Depuis 2005

Projets symphoniques

Les artistes de la scène populaire québécoise font leur entrée aux Camps d’orchestre.  Nommons les Loco Locass, Marc Déry, Les Batinses, Karkwa et Damien Robitaille.

L’orchestre symphonique du Camp St-Alex ouvre les Francofolies de Montréal en juillet 2007.  Près de 3000 personnes en délire à la salle Wilfrid-Pelletier acclament les musiciens du Camp et les Loco Locass.

Reconnaissance publique

Réalisation du documentaire Symphonie Locass par Vidéo-Femmes, Télé-Québec et l’ONF.  Film relatant la symbiose entre musique classique et hip-hop ; entre musiciens urbains et jeunes campeurs de St-Alexandre.

Le Camp St-Alex encensé au gala annuel de l’Association des Camps (ACQ) en 2007.  On lui décerne le Prix d’excellence du jury dans la catégorie développement et le Coup de chapeau des membres pour la participation aux Francofolies lors des camps d’orchestre.

Projets internationaux

Tenue de la 8e Académie internationale pour jeunes chefs de chœur, en partenariat avec l’Institut européen de chant choral.

Accueil du Chœur Robert-Schuman, d’Europe. Vie de camp et chants conjoints avec les campeurs.  Tournée du Choeur dans le Bas-St-Laurent, chapeautée par le Camp.

L’éternité

Aujourd’hui, le Camp est en pleine santé administrative et logistique.  Il jouit du support de nombreux partenaires et d’une notoriété toujours grandissante.

Il a d’ailleurs obtenu tout récemment une subvention de 4,6 millions du Ministère de la Culture des Communications et de la Condition Féminine du Québec, du gouvernement fédéral et de ses partenaires dans le milieu pour la réfection complète de ses infrastructures et de l’aqueduc.  De quoi se projeter dans un avenir prometteur et créer encore des moments de bonheur et d’enrichissement pour tant de jeunes en soif de connaissances.

Merci à tous ceux qui ont cru et croient encore que la formation musicale en région est un vecteur de développement culturel essentiel.

Que les enfants de nos enfants puissent connaître
l’histoire de notre histoire!